Le crédit-pont: “Comment financer son nouvel achat immobilier quand son bien n’est pas encore vendu?”

Le crédit-pont: “Comment financer son nouvel achat immobilier quand son bien n’est pas encore vendu?”

Vous achetez un bien immobilier mais votre maison/appartement actuel n’est pas encore vendu …?

D’abord faites appel à nous: Home Sweet Home Immo! Où comment assurer une vente rapide de votre bien immobilier! 🙂

Ensuite, comment financer l’opération au mieux ?

La solution: Le crédit-pont !

Il vous permet l’achat ou la construction d’une nouvelle habitation en attendant de trouver un acquéreur pour votre logement actuel.

Mais à quoi faut-il être attentif?

Imaginons que vous ayez une nouvelle maison en vue, et que l’ancienne n’ait pas encore trouvé acquéreur. Ou bien que vous ayez signé le compromis de vente, mais que vous deviez attendre trois à quatre mois pour signer l’acte et percevoir le montant de la vente pour financer (en partie ou en quasi-totalité) votre nouvelle acquisition. Dans ce cas, un crédit-pont peut vous aider.

  1. Taux plus élevé

Ce crédit à court terme vous donne une plus grande marge de manœuvre durant une période financièrement délicate. Dans la pratique, la banque vous avance le montant, et lorsque votre bien immobilier est vendu, vous remboursez l’emprunt. Ce service n’est bien entendu pas gratuit. Vous devez payer des intérêts sur la somme empruntée. Le taux d’intérêt est généralement un peu supérieur à ceux qui s’appliquent aux crédits hypothécaires classiques (entre 2.30 et 3.75 % de moyenne).

  1. Décote sur la valeur de l’habitation à vendre

C’est un peu plus risqué de conclure un crédit-pont lorsque la première habitation n’est pas encore vendue, car le prix de vente – et donc la plus-value éventuelle – n’est pas encore connu. C’est la raison pour laquelle les banques s’octroient une marge de sécurité. Elles appliquent une décote de 10 à 20% sur la valeur de l’habitation. Tenez-en compte ! Si celle-ci est estimée à 280.000 euros, les clients pourront donc emprunter un montant maximum oscillant entre 224.000 et 252.000 euros. Une partie de fonds propres est donc plus que conseillé.

  1. Bien évaluer sa capacité de financement

Vu qu’un crédit-pont s’inscrit souvent dans un projet plus complexe, il est important de s’assurer que le client a correctement évalué ses besoins de financement et les coûts.

De plus, il arrive bien souvent que, le crédit-pont n’est pas l’unique crédit en cours. Il faut donc s’assurer que l’emprunteur sera en mesure de tout rembourser. Souvent, les clients ont encore un crédit hypothécaire en cours sur l’ancienne habitation, ont réalisé un crédit pour travaux, un prêt personnel, et donc doivent au même moment souscrire un crédit hypothécaire pour le nouveau logement, et payer des intérêts du crédit-pont. En d’autres termes, un crédit-pont exige d’avoir les reins suffisamment solides au niveau financier pour assumer l’ensemble des remboursements !

Ce n’est donc pas un financement à prendre à la légère et à limiter un maximum dans le temps.

  1. Crédit à court terme

Un crédit-pont n’est généralement accordé qu’en combinaison avec un crédit hypothécaire classique. De ce fait, un crédit-pont n’est en réalité qu’un ‘accessoire’. Il faut se montrer plus vigilant avec les conditions du crédit habitation que pour celles d’un crédit-pont, car elles engagent l’emprunteur sur le long terme. Un crédit-pont est un emprunt à court terme, dont la durée varie entre 12 et 36 mois. Il est donc rapidement clôturé, à la différence d’un crédit hypothécaire est un contrat à long terme, qui porte sur 15 à 30 ans. S’il faut se montrer vigilant sur les conditions du crédit-pont, il ne faut pas non plus perdre de vue l’ensemble de la situation.

  1. Intérêts mensuels, trimestriels ou annuels

Pendant la durée d’un crédit-pont, l’emprunteur rembourse uniquement les intérêts. Le capital du crédit-pont doit généralement être remboursé lors de la vente du bien immobilier, et au plus tard à l’échéance. Aucune indemnité de remploi n’est due alors que c’est le cas si vous remboursez anticipativement un crédit hypothécaire ordinaire.

Les crédits-ponts ne peuvent normalement pas être prolongés. Si nécessaire, les clients peuvent souscrire un nouveau crédit-pont, mais aux conditions et aux taux du marché en vigueur, et avec de nouveaux frais de dossier. De plus, les contribuables ne bénéficient d’aucun avantage fiscal sur un crédit-pont.

Bon à savoir :

En plus du crédit-pont, il faut tenir compte de la “commission d’engagement”, c’est-à-dire des coûts que la banque facture sur le montant d’un emprunt hypothécaire (que vous avez conclu en même temps que le crédit-pont) que vous n’avez pas utilisé après un certain temps (entre 0.10% et 0.15% en moyenne). Quand cette commission est-elle due? Si par exemple, le client fait construire une nouvelle maison ou achète un bien sur plan. Sauf en cas d’achat d’un bien existant, les clients ne retirent pas immédiatement le montant total du crédit hypothécaire, mais paient l’entrepreneur ou le promoteur au fur et à mesure de l’avancement des travaux.

En conclusion:

Bien réfléchir et demander une simulation auprès de son banquier ou courtier avant de s’engager !

Contactez-nous ! info@homesweethomeimmo.be ou 0475/72.32.67

Source: MonArgent

Articles Similaires

Baisse des taux hypothécaires.. Est ce le moment de prévoir son refinancement?

Force de constater que depuis plusieurs semaines les taux hypothécaires offerts par les banques...

continuer la lecture

Vendre son bien immobilier: un laborieux parcours administratif préalable vous attend!…

Vendre une maison ou un appartement ne se résume pas à placer une annonce assurer les visites,...

continuer la lecture

Comment se comporte le marché immobilier en Brabant Wallon?

Comme l’année dernière, le Brabant wallon, plus que jamais, reste une province qui se distingue...

continuer la lecture

Rejoignez la discussion